Plus Belle La Livraison ! Journal de bord #2 d’un responsable de programme chez un promoteur immobilier

Plus belle la livraison : épisode 2

Dans ce nouvel épisode, on découvre le journal de bord de Nicolas Marsick, Responsable de Programme chez Promotion du Sud. Entre les fonciers rares, la tension sur les PLU, la surcouche réglementaire (RE 2020, PINEL PLUS), l’envolée du prix des matériaux et la pénurie de certains d’entre eux… plus les éventuels impacts de la conjoncture (inflation / hausse des taux des crédits) …Le promoteur doit naviguer pour bâtir les logements de demain ! Il nous présentera comment le moment solennel de la signature des marchés a évolué avec le temps.

Le 03 novembre 2022 (6 mois plus tard), Nicolas Marsick, Responsable de Programme chez Promotion du Sud

Après un master dans l’immobilier, je me suis spécialisé dans le VEFA. Je suis chez Promotion du Sud depuis mon alternance (il y a 8 ans) où j’ai commencé comme assistant. Au début, je devais m’occuper de la partie administrative d’un programme immobilier. J’ai vite réalisé que ce métier était rempli de paperasse administrative (à traiter). Mon professeur de droit nous avait prévenus. Ma mission consistait à s’assurer du bon suivi de la réglementation en vigueur (déclaration de travaux, déclaration d’ouverture de chantier, déclaration préalable, déclaration d’achèvement et de conformité de travaux…) ainsi que traiter les situations de travaux. Chaque modification du projet nécessitait de tout mettre à jour, puis d’informer toutes les parties prenantes. 

Très vite, j’ai pris des responsabilités chez le promoteur pour devenir responsable de programme ! Quelle fierté dans ce métier de voir sortir de terre un bâtiment. Je me souviens de ma première livraison : j’étais tout excité, comme les futurs occupants.

Aujourd’hui, je livre deux opérations par an, dont celle du programme “Zénith” à Toulouse.

Responsable de Programme ? C’est-à-dire ?

Je suis responsable du programme dans sa globalité. Mon rôle consiste sur le papier à m’assurer que l’opération immobilière aboutisse dans le respect des délais, de la qualité des ouvrages, des engagements contractuels, en veillant à la maîtrise des coûts et à l’atteinte des objectifs de marge. Bref, je suis sur tous les fronts ! 

Étant chez un promoteur régional, j’interviens à toutes les étapes du projet, du montage à la livraison (permis de construire, suivi de l’opération, livraison). J’encadre les intervenants externes (architectes, notaires, bureaux d’études, bureau de contrôle…). Comme beaucoup, nous externalisons une partie de notre maîtrise d’œuvre.

En ce moment, nous sommes à la fin de la consultation des entreprises. Notre économiste, Franck De Bré vient de retenir tous les lots après une négociation. Avec le contexte actuel, les entreprises sont prudentes à s’engager sur ce type de chantier. Les retards que nous subissons rendent prévoyantes les sociétés sur leurs engagements et les pénalités en cas de défaut. Notre économiste a pu faire une analyse fine des lots en imposant le DPGF (Décomposition du prix global et forfaitaire) aux entreprises. Malgré ces obstacles, nous avons pu conclure la consultation dans les temps. Notre réputation sur la qualité de nos ouvrages et la relation de confiance avec les partenaires nous aident.

Signature des marchés :

La signature des marchés est l’engagement que prennent les entreprises à exécuter les travaux dans les conditions fixées par le marché (au prix négocié). C’est une étape importante avant de passer au chantier.

Je me souviens lors de mon alternance, les longues heures passées à l’imprimante pour imprimer les documents contractuels pour chaque lot. Et comme je vous disais précédemment, des papiers à signer, il y en a beaucoup.

Chaque dossier de marché comprend une dizaine de documents avec un nombre incalculable de pages. De quoi remplir une bibliothèque : cahier de clauses techniques (CCTP), plans techniques, cahier de clauses administratives (CCAP), décomposition de prix (DPGF), RIB, identité de l’entreprise (Urssaf) attestations d’assurances (civil et décennale), diverses attestations (ex : travail illégal), études techniques (jusqu’à 200 pages), planning d’exécution et les avenants. La liste est longue !  Mis bout à bout, cela représente des centaines de pages à parapher et signer par lot (entreprise) avec tous les interlocuteurs. 

En moyenne, on compte une quinzaine de lots par marché (projet de construction), je vous laisse imaginer l’encre, le papier et le stockage qu’il faut !

La crise sanitaire a accéléré notre digitalisation ! Désormais, nous signons tout à distance avec la signature électronique.

La signature électronique : objectif zéro papier !

Ma conscience écologique et l’engagement sociétal de Promotion du Sud ne datent pas de la crise sanitaire. Nous avions déjà engagé de nouvelles pratiques sur les chantiers avec les clients et nos partenaires. Nous sommes attentifs à l’empreinte carbone et à la performance énergétique de nos programmes. Mais soyons honnêtes, la crise sanitaire a bousculé nos process en interne. Du jour au lendemain, nous ne pouvions plus nous réunir. Il a fallu nous adapter pour remplacer ce moment officiel de rencontre avec les entreprises. La signature électronique s’est alors imposée. Notre éditeur de logiciel de suivi de chantier a pu débloquer rapidement nos dossiers.

Des marchés signés plus rapidement

Les marchés sont signés trois fois plus rapidement. Plus besoin d’imprimer les documents et d’envoyer par courrier les dossiers à chaque entreprise. La plateforme centralise tous les documents nécessaires à la signature du marché. Une fois toutes les pièces validées, les parties prenantes au marché (architecte, maître d’œuvre, économiste, et bien sûr moi-même) sont autonomes pour signer depuis leurs bureaux. Je peux les relancer automatiquement si elles traînent. La valeur juridique du contrat permet de garantir l’authentification du document avec archivage horodaté.

La convivialité est assurée

Je continue à organiser avec nos partenaires un pot pour célébrer la signature du marché. Contrairement à avant, on laisse les papiers au bureau, mais nous gardons des relations chaleureuses.

Suivez nos prochaines aventures sur nos réseaux, qui sortiront bientôt de cette websérie : Plus Belle La Livraison !

;