Construction : boom du recrutement en 2022

Bien qu’avec l’apparition du COVID-19 l’emploi ait été freiné avec 10 000 postes de moins en 2020 en intérim, la courbe est repartie à la hausse en 2021.

Pour relancer le BTP et répondre aux enjeux écologiques, des aides financières ont été attribuées par le gouvernement à la rénovation et réhabilitation des bâtiments en France, avec le plan France Relance. Une évolution des mentalités, toujours plus poussée vers des pratiques plus environnementales, encadrées par la réglementation (RT 2020). La rénovation énergétique crée de nouveaux métiers dans le secteur du BTP, plus attractif qu’avant, avec une modernisation de ses métiers qui vient progressivement.

Rappelons-le, en 2021 une relance de l’alternance est apparue avec la reconduction de l’opération « 15 000 Jeunes Talents Bâtisseurs » pour favoriser l’accès à l’emploi des jeunes issus des quartiers prioritaires dans le secteur du BTP.

Les conducteurs de travaux et les chefs de chantier sont les métiers les plus prisés cette année, puisque les organisations continuent de se développer.

Le BTP doit toujours faire face à des besoins en main-d’œuvre importants chez les maçons, les couvreurs, les métalliers, mais aussi les plombiers, les chauffagistes et les électriciens.

appartements-batiments

L’emploi dans la construction en pleine ébullition

Bien que dans l’intérim, les chiffres ont baissé avec 18% de moins d’emplois qui ont augmenté en mars dernier selon le Rapport des Métiers 2022, les demandes en logements restent fortes sur tout le territoire français. Les causes : un accroissement persistant de la population, un vieillissement et une décohabitation familiale.

Pour le secteur public, la courbe tend du même côté. Le rapport expliquant une hausse moyenne de 0,7% de l’emploi dans les travaux publics depuis 2012. Avec le départ en retraite d’un bon nombre de personnes selon les prévisions du rapport, les techniciens, agents de maîtrise, cadres et conducteurs d’engins seront les premiers qui profiteront de ces nouveaux emplois libres.

Pôle Emploi a même annoncé récemment qu’en 2022 l’augmentation du nombre d’emplois serait de plus de 12% par rapport à l’an dernier. Plus précisément, 3,046 millions de projets de recrutement dans la construction sont prévus cette année, soit 323.000 de plus qu’en 2021.

Pourquoi le secteur du bâtiment recrute t-il particulièrement et de manière permanente ?

Le bâtiment est un secteur peu industrialisé demandant beaucoup de ressources humaines avec des corps de métiers différents. Souvent divisés en trois branches :

  • Celui des artisans : 60% (chauffagistes, serruriers, carreleurs, etc)
  • Celui des promoteurs et constructeurs immobiliers : 24 %
  • Celui des métiers issus des travaux publics : à peu près 15 % (courtier des travaux par exemple)

Aujourd’hui, avec cet attrait pour les constructions environnementales et la montée du digital, bien de postes se créent en plus. Comme celui de l’ingénieur BIM, les managers, etc.

Bien que les éléments restent positifs pour le secteur, il vaut rester vigilant. « La situation des jeunes sur le marché du travail n’est pas uniforme », relève la directrice générale du CIDJ, Sophie Bosset-Montoux.

jeunes-apprentis-btp

Les jeunes dans le bâtiment, une partie déjà bien représentée

Selon le guide du Centre d’information et de documentation jeunesse (CIDJ), intitulé « Ces secteurs qui recrutent », ce sont les maçons qui sont les plus représentés avec environ 116.800 personnes recensées en France, suivi par les chefs de chantiers et les conducteurs de travaux (73.000). Puis les peintres (53.000) et les menuisiers (49.500). Tandis que dans les travaux publics, ce sont les travailleurs routiers les plus nombreux (84.500 personnes), suivi du terrassement (44.600) et des travaux électriques (42.300).

Au niveau géographique, l’Île-de-France tire la demande en recrutement. Il ne faut cependant pas oublier que certains métiers rencontrent toujours des difficultés à trouver des compagnons : couvreurs, géomètres ou charpentiers bois.

La question des femmes sur les chantiers

L’insertion des femmes reste encore majoritairement faible dans ce secteur avec seulement 11,8% des salariés qui sont des femmes dont 1,3% sur les chantiers. Une part plus importante côté ingénierie, avec 21% en 2021.

On a pu voir apparaître des influenceuses qui prouvent que féminité et bâtiment peuvent s’accorder. A L’image de Kelly la carreleuse qui poste des vidéos sur TikTok ou elle explique son métier de carreleuse à ses 415.000 abonnés.

chargé de projet en construction

Le BTP, encore des défis à relever

Les contrats de travail sont plutôt divers dans ce secteur : allant de l’apprentissage à l’intérim, le CDD, et les CDI. Selon la CIDJ : « Plus de 67% des projets de recrutement étaient envisagés en CDI en 2022 ».

En intérim, comme nous l’avons déjà indiqué, les chiffres sont en baisse. L’apparition du COVID19 a démocratisé le télétravail. Les métiers du bâtiment sont considérés comme des métiers particulièrement “physiques” et “risqués”. Ces nouvelles attentes vis-à-vis des conditions de travail ne rendent pas attrayants ces métiers. En juillet, 40% des entreprises du bâtiment se déclaraient limitées dans leur production à cause du manque de main-d’œuvre.

Malgré la COVID19 qui a perturbé les opérations immobilières (agents qui ont dû s’isoler, visites suspendues et autres causes), l’activité immobilière quant à elle ne faiblit pas. Yann Jéhanno, président du réseau Laforêt affirme que l’on voit un marché immobilier qui « revient à la normale » avec toujours un volume de demande et d’achat nettement supérieur aux biens disponibles à la vente sur le marché.

Les métiers de la construction s’ouvrent au numérique pour attirer

Avec la demande croissante de logements, les projets de construction se poursuivent et augmentent partout en France. Mais comment trouver les bâtisseurs de demain et donner envie à un secteur qui n’a pas toujours été perçu comme bien sexy ? Facilité d’accès, de formations, rémunérations qui peuvent être intéressantes et enfin des métiers évolutifs axés sur cet intérêt grandissant pour l’environnement, l’écologie et le digital.

Les entreprises du bâtiment ont intérêt à considérer les enjeux environnementaux et digitaux des nouvelles générations. Qui ne rêve pas de travailler pour bâtir la ville du futur de demain ?

reseaux-ville-digital

Les évolutions techniques et les nouvelles contraintes réglementaires et contractuelles, créer de nouvelles filières. En plus des conducteurs de travaux et chefs d’équipe, ce sont les métiers autour du BIM, du management et de l’ingénierie digitale et environnementale qui sont prisés aujourd’hui.

Cela ne résout malheureusement pas par contre des métiers sous tensions où le recrutement s’avère difficile. On peut citer le cas des ingénieurs du BTP, les conducteurs de travaux et les chefs de chantier selon le baromètre Expectra.

Bien que le bâtiment ait encore un certain retard à se digitaliser. Il s’avère être un argument redoutable tant pour la performance et le confort des équipes (pour suivre la cadence) que pour le recrutement. La nouvelle génération étant plus à l’aise dans son utilisation et innovateur, il s’agit d’un élément favorable pour attirer les talents de demain et les garder. Nouveaux modes de travail, nouveaux usages, entreprise moderne, ces traits de caractère peuvent tout autant faire développer la marque employeur et la réputation !

Sources : Alphea Conseil, Ouest France, Annonces emploi, La Tribune, Bien Apprendre, BatiActu, Le Figaro Immoilier, Ibat


Photos : Vecteezy, Orient’action, Freepik, Nutcache

;